AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sienna Lyons

avatar

Messages : 120
Inscription : 10/09/2015
Avatar : the lauren german.
Crédits : silver feather. (avatar), queenofthenorths@tumblr. (gif), le temps d'un soupir@anne philipe. (citation)
Multis-comptes : non.
Pseudo : joplin. (maëlys)
Age : thirty yo.
Statut : single, super aunty.
Métier : ex-nurse, police officer.

MessageSujet: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Jeu 10 Sep - 21:20



SIENNA LYONS
– j'connais les risques de l'amour mais j'ai toujours l'amour du risque. –


NOM :  lyons, un nom des plus répandu. pas mal de villes s'appellent ainsi. des acteurs aussi. et des auteurs, des sportifs et tout le toutim. PRÉNOM :  son prénom, sienna, est un doux paradoxe. sucré, féminin, on s'attend à voir une femme pourvue d'optimisme et d'entrain, mais il n'en est rien. elle, elle est plus du genre course de voiture et stand de tir. AGE : elle vient de passer les trente ans et ça la rend malade. ORIGINES :  sa mère est russe et son père est américain. STATUT :  célibataire. elle a adopté son neveu, jacob, a deux ans, après la mort de sa soeur. MÉTIER :  après avoir été infirmière pendant presque dix ans, elle a prit un virage à 180° et a intégré l'école de police. aujourd'hui, elle est patrouilleuse, mais d'après certaines personnes, elle est en passe de gravir les échelons. TRAIT DE CARACTÈRE : férocement indépendante, féministe dans l'âme, son optimisme s'est fait la malle depuis longtemps. manie l'ironie avec brio, elle est un peu comme un fondant au chocolat: elle a une apparence dure, mais quand on creuse un peu, elle a un petit coeur coulant et doux. furieusement passionnée, mauvaise perdante, garde les pieds sur terre même s'il lui arrive d'avoir parfois la tête au milieu des étoiles. à peur de la vulnérabilité. GROUPE :  AIR FRESHENER AVATAR :  la jolie lauren german. SCENARIO OU INVENTE ? :  inventé.


– Sometimes having values brings you happiness
(001) ce n'est plus du sang qui coule dans ses veines, mais bien de la caféine. consommatrice de café à outrance et sous toute ses formes, elle en devient une véritable pile électrique, bien pire que le lapin duracell. (002) avant, elle courait tout les matins avant d'aller travailler. le jogging lui permettait d'évacuer toute les ondes négatives afin de commencer la journée sous de meilleurs auspices. avec l'arrivée de Jacob et le chamboulement que cela a engendré, ses habitudes ont quelque peu changées. elle a délaissé le jogging pour le yoga, qu'elle peut pratiquer à la maison histoire d'avoir son neveu en ligne de mire. mais elle fait également de la boxe à ses heures perdues. (003) ses collèges la surnomment "Baltimore", ville d'origine de la jeune femme. ça a commencé avec les infirmiers, puis ça a continué chez les flics. un surnom qui a le don d'énerver Sienna, qui aimerait être appelé de la même façon que tout les autres, à savoir Lyons. (004) elle est la benjamine d'une fratrie de trois enfants, Nikolaï, Amélia et elle-même. elle a toujours eu l'impression d'être mise quelque peu de côté. ses aînés ont toujours été proches et elle fut longtemps en conflit avec son frère. c'est pour cela qu'elle a prit son indépendance très tôt. (005) enfant, elle était un véritable garçon manqué avec tout ses stéréotypes : cheveux courts, grimpant dans les arbres et joueuse assidue de football. et puis, avec l'adolescence et les premiers émois, elle reprit une apparence plus féminine. aujourd'hui, elle a un peu honte de montrer certaines photos d'ailleurs. (006) elle porte une cicatrice -ou plutôt une brûlure- le long de son dos, stigmate de l'accident de voiture qu'elle a eu avec sa soeur il y a cinq ans. ce n'est pas le seul traumatisme que ce carambolage a laissé derrière lui. le choc de la mort de sa soeur fut tellement violent qu'elle en est devenue muette pendant deux longs mois. (007) elle ne regrette pas une seule seconde d'avoir changé de boulot. cela est même devenu une véritable passion. bizarre, i know, mais elle considère ses collègues comme une seconde famille (008) elle est une addict des séries télé et peut passer des journées entières à en regarder avec son neveu. (009) elle n'est pas tellement proche de ses parents et se contente de les appeler environ une fois toute les deux semaines. elle est consciente qu'elle devrait faire des efforts, mais pourtant elle n'en fait pas. (010) en vrac : ancienne brune, elle est allergique aux fruits secs, a une peur bleues des chats, remet son réveil en marche trois fois, aime donner des surnoms aux personnes qui l'entourent, parle cinq langues, est autodidacte, préfère les gros pyjama tout doux ou dormir en culotte plutôt que les nuisettes, adore chanter faux dans sa voiture, préfère la bière au vin rouge, pousse des bruits bizarres lorsqu'elle est contrariée, pense que les Maroon 5 est le meilleur groupe de tout les temps.


– Why does everything have to be so hard
"La coutume fait que je dois tout vous déballer. Mon enfance, entourée de parents professeur d'histoire et pompier et de deux soeurs; mon adolescence où j'ai connu mes premiers émois en tombant follement amoureuse de Jimmy Cartwright, la fierté que j'ai eu en obtenant mon diplôme d'infirmière. Tout cela est dénué d'importance. Bien sûr, cela a eut une certaines ascendance sur mon parcours dans la vie. Apprendre de ses erreurs, tomber pour mieux se relever. Mais on a tous un moment-clé, un instant, un fragment de secondes où on a l'impression que notre vie s'évapore et nous échappe complètement. C'est ce que je compte vous raconter aujourd'hui. Le jour où mon coeur s'est arrêté. Le jour où je suis morte une première fois. "

dix-sept janvier deux mille neuf, sept heure trente.
Janvier et ses douces promesses de renouveau. La ville a revêtu son manteau blanc, comme pour dire que tout les vices, les travers, les mauvaises pensées et autres erreurs ont été balayés.
Bonjour Baltimore, il est l'heure de se réveiller.
Un sourire se dessine sur ses lèvres, à moins que ce soit le froid qui crispe son visage.
Inconsciente. Complètement folle. Cinglée. Ce sont les premiers mots qui lui viennent pour décrire sa soeur à l'instant précis. Se faire une virée aussi matinale avec un temps pareil, même elle n'aurait pas eu cette idée aussi saugrenue. Pourtant, il paraît que c'est elle la tordue de la famille. Concentrée sur la route, les sourcils légèrement froncés, Sienna se demande qu'elle mouche a piqué Amélia. D'ailleurs, celle-ci affiche un sourire moqueur en observant sa cadette. « relax, sisi. les routes et les trottoirs sont dégagés. et on va se trouver un coin sympa pour faire de la luge, comme quand on était gosses. » lance-t-elle alors de sa voix des plus enjouées. Son agacement s'envole en un rire qu'elle ne peut contrôler. Idée fantaisiste venant d'elle. Amélia a toujours été du genre à ne jamais rien regretter et à ne jamais regarder en arrière. C'est curieux de la voir soudainement empreint à une certaine nostalgique. « de la luge, sérieusement? tu ne crois pas qu'on est un peu trop vieilles pour ça? » lui fait-elle remarquer, sa tête penchant sur le côté comme pour la raisonner.
On est jamais trop vieille pour ces conneries.
On est jamais trop de deux pour raviver son âme d'enfant.
Jamais.
Amélia hausse les épaules et lève les yeux au ciel. Du Sienna tout craché. Empêtrée dans ses études, ne prenant pas de temps pour elle. Avec le recul, elle aurait peut-être changé deux-trois choses. Sortir sûrement un peu plus. Découvrir autre chose que des bouquins. « oh j't'en pris sienna, lâche-toi un peu pour une fois. c'est une maman au bord de la crise de nerf qui te le demande : aide-moi à m'amuser. et puis ce n'est pas comme si on allait se frotter contre des mecs en boîte de nuit. » rétorque-t-elle, un rire accompagnant cette remarque pertinente. Sienna rigole de nouveau. Après tout ce n'est que de la luge, une lubbie d'enfant, une hypothétique crise de la quarantaine avant l'heure. Même si ce caprice lui coupe sa seule grasse matinée de la semaine. Elle finit donc par abdiquer en lâchant un 'okay' et en levant les mains. Un sourire victorieux sur lèvres, Amélia attrape quelque chose dans la portière avant de le jeter vers sa soeur.  « tiens. joyeux noël en retard petite soeur. » dit-elle, restant concentrée sur la route. L'objet ricoche contre la porte passagère pour terminer sa course par terre. Sienna lâche un soupir puis se baisse pour le ramasser. Elle relève la tête, voit sa soeur donner un violent coup de volant.
Un fragment de secondes.
Le paysage paisible défile à une vitesse folle.
Trou noir.
Sa tête. Son dos. Elle souffre. C'est flou, elle ne voit rien, mais ce mal lui fait comprendre qu'elle n'est pas en train de rêver. Ses paupières papillonnent, finissent par s'ouvrir complètement. Du verre partout, la tête à l'envers. Sa main se pose sur son visage et s'imbibe de sang. Son pouls s'accélère.
Inspire, respire, inspire, respire.
Les minutes s'écoulent. Ses esprits lui reviennent. Le ciel est incroyablement blanc. C'est pas normal. C'est pas normal que ce détail lui saute aux yeux. Ses yeux parcours tout ce qui lui est possible de regarder. Instinctivement, elle tente de se relever en s'aider de ses coudes, de ses mains, de ses jambes, non sans difficulté. Debout, elle marche, titube, avant de s'arrêter devant une scène des plus horribles. La voiture en miette, retournée. Un bras dépasse.
Amélia.
Elle court, tente de se frayer un chemin vers sa soeur. « Amélia, tu m'entends? Amélia? Amélia, si tu m'entends sers ma main. » lui demande-t-elle, posant sa paume dans la sienne. Les secondes semblent durer une éternité. Finalement, une faible pression se fait ressentir et cela suffit à la rassurer. Sienna pose deux doigts sur la nuque de la jeune femme. Le pouls est faible. Elle tente de parler, mais seuls des légers cris se font entendre. « je reviens, je vais aller chercher de l'aide, ne panique pas, je suis là. » déclare-t-elle. Elle fait tout pour rester calme mais à l'intérieur, c'est une véritable tempête. Alors elle court, au beau milieu de la route, où se trouve les passants. « appelez les secours, qu'est-ce que vous attendez! ils nous faut de l'aide dépêchez-vous! » s'exclame-t-elle.
Un fragment de secondes.
Un fragment de secondes et elle peut lui échapper.


-


Une façade qu'elle ne connaît que trop bien.
Un drame qu'elle vit quotidiennement de l'extérieur.
Un drame qu'elle vit aujourd'hui de l'intérieur.
Les portes des urgences s'ouvrent et claquent dans la foulée. Les urgentistes marchent au pas de courses. Une blouse blanche apparaît devant elle, demandant des comptes concernant le patient. « amélia lyons, vingt-sept ans. accident de la route. traumatisme crâniens, troubles respiratoires, jambe cassé. elle a réagit à un stimuli auditif. » lance-t-elle d'une voix tremblante. Elle entend ce processus chaque jour depuis des années, alors il paraît logique que ce soit à elle de le faire puisqu'elle était sur les lieux et puisqu'il s'agit de sa soeur. Le médecin se retourne vers elle, étonné d'entendre un tel diagnostic sortant de la bouche d'un autre blessé. Il la dévisage un moment, semble finalement la reconnaître. « installez-la dans la salle de trauma deux. sienna, ne restez pas là, vous devez vous faire examiner. » dit-il, sérieusement. Avec l'adrénaline, elle a oublié qu'elle est elle-même blessée. Elle secoue la tête par la négative. Pour elle, hors de question de laisser sa soeur aîné seule.  « je dois rester avec elle. » rétorque-t-elle, s'élançant vers la salle. L'homme la rattrape par les épaules. « je vous promet qu'on va tout faire pour qu'elle reste en vie le temps que vous vous faites soigner. s'il vous plait, ne restez pas là. » finit-il par dire, avant de refermer la porte derrière lui, laissant Sienna veiller au loin.


-


Un pas, deux pas, six pas, dix pas, trente pas.
Elle fait les cent pas dans cette chambre d'hôpital.
Une boule s'est formée au creux de son ventre. Un pansement barre son front. Son dos la brûle. Mais peu importe. Elle tourne comme un lion en cage. Ses mains tremblent. Quelqu'un se tient à la porte. Elle s'arrête, le regarde. « dites-moi qu'elle va bien. » demande-t-elle, comme un ordre. Bien plus qu'une envie, un besoin vital. Le médecin s'avance doucement, retire son calot. « on a dû la plonger dans le coma. le choc de l'accident a causé pas mal de dommages, dont un œdème qui s'est formé au niveau du cortex insulaire. il est trop gros pour être opérable. du moins, pour l'instant. » lui explique-t-il. Elle se laisse couler sur le lit d'hôpital, fermant un instant les yeux. Elle n'a nullement besoin d'explications supplémentaire. Ces termes, elle les connaît déjà.
Elle a comme une impression de spirale infernale.
Un mauvais sort.
Sans doute le karma.
« il faut attendre de voir si l’œdème se résorbe. cela peut prendre des jours, voir des semaines. » continue-t-il. Il semble si fataliste, si grave. De la patiente. C'est tellement frustrant d'être aussi impuissante dans un moment si cruciale. Tout est une question de secondes.
Un fragment de seconde et tout peut changer.
Une pression sur son bras en guise de soutien et il quitte déjà la pièce.  « docteur oswald? » l'interpelle-t-il, relevant soudainement la tête. Il se retourne vers elle, un instant. « merci. » lance-t-elle simplement. Un signe de la tête, et il disparaît dans un couloir.
  « vous ne devriez pas être là. » entend-t-elle, alors qu'elle commençait tout juste à trouver le sommeil. Celui-ci se fait rare depuis quinze jours. Depuis qu'elle est dans le coma. Elle vit quasiment dans cet hôpital, faisant des allers-retours entre la machine à café et la chambre d'Amélia. Ses collègues, compatissants, la laisse veiller auprès d'elle. A force, des cernes se sont creusées et les coupures ont laissé place à de vilains bleus. Son nez se plisse et ses yeux s'ouvrent difficilement. Elle se relève et pose son regard sur sa soeur. Elle n'a pas bougé. « rentrez chez vous, prenez une bonne douche, essayez de vous vider la tête. rester constamment au chevet de votre soeur n'aide pas au moral. » lui conseille-t-il, observant les derniers résultats de sa patiente. Elle se cale dans son fauteuil et tire sur les manches de son pull. Les chambres d'hôpital sont glaciales. « je préfère être ici, avec elle. » répond-t-elle, haussant les épaules. « mes parents veillent sur son fils, robbie. il a deux ans et réclame pas mal d'attention. alors j'essaye de leur donner des nouvelles aussi souvent que possible. » explique-t-elle, posant une nouvelle fois ses prunelles sur Amélia. Un profond soupir s'échappe entre ses lèvres. Oswald referme le dossier, opinant du chef. « accompagnez-moi au moins jusqu'à la cafétéria. je voudrais vous parlez de votre sœur et puis cela vous changera de cette chambre peu accueillante. » lui propose-t-il, enfouissant ses mains dans sa blouse. Sienna fronce les sourcils. Elle ne sait pas si c'est une bonne idée de laisser Amélia seule. On ne sait jamais.
Un fragment de secondes, une minutes d'inattention et elle peut se réveiller.
Elle secoue la tête, croisant ses bras contre son tronc. « ce n'est pas très réglementaire. » remarque-t-elle. Non pas qu'elle l'interprète mal, mais elle est encore patiente ici. « le chef n'est pas là, il n'en saura rien. et puis vous êtes une infirmière de l'hôpital, non? » dit-il. « disons que c'est en quelque sorte thérapeutique. » déclare-t-il, jetant la main vers la porte pour qu'elle puisse passer. Elle acquiesce.
Un café chaud entre les mains, il lui explique ce qui se passera lorsque sa soeur aînée pourra être opérable. Au fur et à mesure, la conversation fut moins professionnel. Elle apprit qu'il s'appelait Simon, qu'il venait d'Alabama, qu'il avait été ambulancier quelques temps, ainsi que d'autres détails de sa vie. L'espace d'un instant, elle oubliait qu'elle était dans cette hôpital.
Peut-être faisait-il cela parce qu'elle était une de ses collègues.
Peut-être faisait-il cela parce qu'il la prenait en pitié.
Peut importe.


-


« il en est hors de question. » dit-elle, remontant la couverture sur le corps de sa soeur. Oswald, les mains sur les hanches la fixe longuement. « cela fait bientôt quatre semaines qu'elle est dans le coma, tu sais ce que ça veut dire. » lui fait-il remarquer, visiblement agacé d'avoir ce débat avec elle. Sienna caresse doucement le front de la jeune femme. Elle sait très bien ce que cela veut dire.
Mort cérébral.
Deux mots qui lui viennent constamment en tête depuis quelques jours.
Le médecin soupir légèrement. « je sais que ce n'est pas la décision la plus facile à prendre, mais il va falloir le faire. » essaye-t-il de la convaincre. Elle ne le regarde pas. Elle ne peut pas faire une chose pareille à son propre sang. « elle va se réveiller, je le sens. » répond-t-elle. C'est bien la première fois qu'elle est aussi optimiste. Elle a besoin d'être optimiste. Sinon elle va se laisser crever à petit feu. « oh bon sang Lyons tu veux bien m'écouter?! l'œdème s'est légèrement résorbé, pas autant qu'on l'espérait mais je peux le faire. j'en suis même certains. » s'exclame-t-il. Elle repose violemment son verre d'eau sur la table devant elle.  « non. elle risque l'aphasie, Oswald. elle a un enfant de deux ans, je ne peux pas prendre ce risque. je ne VEUX pas prendre ce risque! » rétorque-t-elle.
Oh non, jamais.
Jamais elle ne la fera devenir une pâle copie d'elle-même.
« tu préfères voir son fils orphelin? » finit-il par dire. Elle se fige un moment, les yeux plongés dans les siens. C'est une possibilité qui grandit de jour en jour et qui lui fait peur. Elle baisse soudainement les yeux. « c'est bien ce que je pensais. » conclut-il se dirigeant vers la porte. « préparez un blonc, on va l'opérer. » lance-t-il avant de disparaître.


-


Ses yeux restent fixés sur cette étagère. Tenant les compresses entre ses mains, elle a peur d'avoir pris la mauvaise décision. Peur de voir la vie d'Amélia s'échapper. La porte s'ouvre. Son coeur rate un battement. Les compresses tombent au sol. « qu'est-ce que tu fais? » peut-elle entendre. Elle se baisse, la main tremblante, pour ramasser ce qu'elle a lâché. « j-je ne peux pas rester sans rien faire. hopkins m'a proposé de faire l'inventaire. » explique-t-elle, pressant les fournitures contre elle. Simon l'observe un moment, avant de refermer la porte derrière eux. « je vais y aller, je voulais savoir si tu avais des questions sur l'opération avant de commencer. » demande-t-il, restant accolé à la porte. Sienna demeure un moment silencieuse, avant de se retourner vers lui, ses prunelles baignant dans des larmes. « et si on se trompait? et si il fallait juste attendre quelques jours? Sien...c'est vrai, peut-être que l'oedeme pourrait se résorber complètement dans les jours à venir. Sienna, c'est pas le moment de douter. c'est pas une bonne idée. elle répond plutôt bien au traitement pour le moment, je suis sûre que... » tente-t-elle d'argumenter.
Ses lèvres sur les siennes, d'une manière plus ou moins violente.
Sa bouche sur la sienne pour lui ordonner de se taire.
Furtif mais bien réel.
Il recule comme s'il s'était brûlé, passe sa main sur l'arrête de sa machoire. « ne rend pas les choses plus difficiles qu'elles ne le sont. » supplie-t-il presque. Une main sur son crâne et il claque la porte. Elle se touche les lèvres, complètement désemparée.
Un fragment de secondes et il a franchi la ligne rouge.
« je suis tellement désolée Sienna... » murmure-t-il. Le reste n'est qu'un épais brouillard.
Son souffle se coupe.
Elle suffoque.
Ses jambes vacillent.
C'est comme si toute l'énergie qu'elle avait donné dans cette bataille quittait soudainement son corps. Tant d'efforts, tant de prières, tant d'acharnement qui tombent en poussière.
Amélia n'est plus.
Leur relation n'est plus.
Elle n'est plus.
Un fragment de seconde, et son monde a cessé de tourner.

Bonjour Los Angeles, il est l'heure de se réveiller.
Six ans passent en un fragment de seconde. Il est temps de se relever, Lyons.



PSEUDO/PRÉNOM : joplin./maëlys. AGE : twenty-two yo. OU AS-TU CONNUS LE FORUM : via bazzart. FRÉQUENCE DE CONNEXION : 4-5/7j. CRÉDITS PHOTO ET CITATION : sundaystorms (tumblr), nekfeu-risible amour (citation). AUTRE :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Jeu 10 Sep - 21:33

Lauren Elle me manque tellement dans Chicago Fire
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Jeu 10 Sep - 22:31

Sis.
Courage pour ta fichette.
Revenir en haut Aller en bas
Sienna Lyons

avatar

Messages : 120
Inscription : 10/09/2015
Avatar : the lauren german.
Crédits : silver feather. (avatar), queenofthenorths@tumblr. (gif), le temps d'un soupir@anne philipe. (citation)
Multis-comptes : non.
Pseudo : joplin. (maëlys)
Age : thirty yo.
Statut : single, super aunty.
Métier : ex-nurse, police officer.

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Jeu 10 Sep - 23:26

idem cathrina, je viens de voir l'épisode où elle disparaît, ça m'a presque brisé le coeur.
et merci. I love you
lovely bro. I love you I love you
thanks. (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sloan Burgess

avatar

Messages : 18
Inscription : 10/09/2015
Avatar : Chris Evans.
Crédits : © timeless, tumblr.
Pseudo : chandelier.
Age : 34 ans.
Statut : En couple avec Joe depuis trois ans mais cache au monde entier sa rencontre avec lui.
Métier : Présentateur de talk-show, connu pour son Burgess Show.

LOVE UNLIMITED
Adresse: Santa Monica (villa avec un accès privatisé sur la plage)
Répertoire:

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Jeu 10 Sep - 23:49

Cathrina Fowlers a écrit:
Lauren Elle me manque tellement dans Chicago Fire
exactement pareil, super choix d'avatar I love you et bienvenue

_________________

    ⊰ When you lose touch with inner stillness, you lose touch with yourself. When you lose touch with yourself, you lose yourself in the world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sienna Lyons

avatar

Messages : 120
Inscription : 10/09/2015
Avatar : the lauren german.
Crédits : silver feather. (avatar), queenofthenorths@tumblr. (gif), le temps d'un soupir@anne philipe. (citation)
Multis-comptes : non.
Pseudo : joplin. (maëlys)
Age : thirty yo.
Statut : single, super aunty.
Métier : ex-nurse, police officer.

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Ven 11 Sep - 0:05

merci bien jeune homme.

_________________
Je me souviens de longues périodes sombres et froides où j'éprouvais la tristesse avec honte; je voulais en guérir comme d'une maladie, tandis que la joie ressentie me paraissait juste et belle et aujourd'hui encore je voudrais l'éprouver. J'appelle le miracle : un jour, me réveiller heureuse, sans poids. Je sais que la terre a tremblé, la faille existe, elle fait partie de ma nouvelle géographie, je la connais, mais je voudrais qu'elle s'arrête de saigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cate Dunham

avatar

Messages : 139
Inscription : 05/09/2015
Avatar : serinda swan.
Crédits : joplin, ericasreed.
Pseudo : oswalds/ manon.
Age : 32 yo.
Statut : single.
Métier : firefighter.

LOVE UNLIMITED
Adresse: boulevard of broken dreams
Répertoire:

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Ven 11 Sep - 3:31

La faire disparaitre de la série ça a été affreux, je m'en suis toujours pas remise
Bienvenue et excellent choix
Je t'invite à aller réserver ton avatar dans le sujet prévu à cet effet I love you

_________________
~ now i'm running in circles, i'm losing it all. from something to nothing, do the right thing, let me fall. you're pushing me sideways but you won't let go, and i know you're sorry but do the right thing : cut the rope and let me fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neels Jones

avatar

Messages : 31
Inscription : 06/09/2015
Avatar : scott eastwood.
Crédits : (av)@Glamor/(sign)@tumblr.
Pseudo : ice and fire. aka manon.
Age : thirty-one years old.
Statut : single, he's in love with his best friend, but she doesn't know.
Métier : ex drug dealer, he became a fireman after almost dying.

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Ven 11 Sep - 12:36

superbe fiche, superbe personnage, bref, tout est parfait. pauvre sienna, c'est tellement triste, en tous les cas j'ai hâte de voir l'évolution du personnage. I love you officiellement bienvenue sur BIG CHANGES. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sienna Lyons

avatar

Messages : 120
Inscription : 10/09/2015
Avatar : the lauren german.
Crédits : silver feather. (avatar), queenofthenorths@tumblr. (gif), le temps d'un soupir@anne philipe. (citation)
Multis-comptes : non.
Pseudo : joplin. (maëlys)
Age : thirty yo.
Statut : single, super aunty.
Métier : ex-nurse, police officer.

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Ven 11 Sep - 12:44

idem pour moi cate.
et merci. (a)
contente que cela te plaise neels et merci. (:

_________________
Je me souviens de longues périodes sombres et froides où j'éprouvais la tristesse avec honte; je voulais en guérir comme d'une maladie, tandis que la joie ressentie me paraissait juste et belle et aujourd'hui encore je voudrais l'éprouver. J'appelle le miracle : un jour, me réveiller heureuse, sans poids. Je sais que la terre a tremblé, la faille existe, elle fait partie de ma nouvelle géographie, je la connais, mais je voudrais qu'elle s'arrête de saigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michelle Parson
◦ HOW BIG, HOW BEAUTIFUL.
avatar

Messages : 334
Inscription : 29/07/2015
Avatar : Keri Russell
Crédits : ©bombshell - avatar & ©tumblr - gifs / (mashed woods)
Multis-comptes : LESLIE HARPER
Pseudo : Mashed Woods - Justine
Age : 35 ans
Statut : Célibataire
Métier : Pompier

LOVE UNLIMITED
Adresse: 1307, Santa Monica
Répertoire:

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Dim 13 Sep - 18:34

J'ai du louper ta fiche
Bienvenue sur BC et bon jeu I love you

_________________
Do it again, and I'll see you tomorrow, I want to get it, you've got something to borrow  Can't make it feel right on my own, that's when I turn you on again, I buy it, but it don't measure up, what is the missed ingredient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illchooseyou.forumactif.org
Sienna Lyons

avatar

Messages : 120
Inscription : 10/09/2015
Avatar : the lauren german.
Crédits : silver feather. (avatar), queenofthenorths@tumblr. (gif), le temps d'un soupir@anne philipe. (citation)
Multis-comptes : non.
Pseudo : joplin. (maëlys)
Age : thirty yo.
Statut : single, super aunty.
Métier : ex-nurse, police officer.

MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   Dim 13 Sep - 19:52

oh pas de soucis. (a)
merci beaucoup. I love you

_________________
Je me souviens de longues périodes sombres et froides où j'éprouvais la tristesse avec honte; je voulais en guérir comme d'une maladie, tandis que la joie ressentie me paraissait juste et belle et aujourd'hui encore je voudrais l'éprouver. J'appelle le miracle : un jour, me réveiller heureuse, sans poids. Je sais que la terre a tremblé, la faille existe, elle fait partie de ma nouvelle géographie, je la connais, mais je voudrais qu'elle s'arrête de saigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)   

Revenir en haut Aller en bas
 
qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» qui vit d'espoir, meurt de désir. (sienna)
» au secours ma plante se meurt.
» Habbo se meurt...
» THPC [Saison 46]: Meilleur joueur espoir
» La Comtesse de Rians se meurt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: MADE FOR YOU :: Guess Who's Coming to Dinner :: Til Death Do Us Part-